Centenaire Caudron 2009 en Baie de Somme

en souvenir de Gaston & René

Henry Potez

Ancien élève de Supaéro, promotion 1911,il a fait partie des 5 premières promotions de cette école crée en 1909, dont plusieurs noms d’ingénieurs sont encore connus aujourd’hui : Raoul Badin, Henri Coandă, Marcel Dassault (Bloch).

 
En 1919, il crée sa propre société qui, entre les deux guerres, fabriqua de nombreux avions et hydravions dans des usines considérées comme les plus modernes du monde. Initialement implantée en Seine-Saint-Denis, sa société Aéroplanes Henry Potez s’installe à Méaulte près d’Albert dans la Somme, sur une superficie de 25000 m2. Il y fait aussi construire un aérodrome. Il rachète l’entreprise d’Alessandro Anzani en 1923, usine qui fabrique les moteurs équipant les avions des Frères Caudron.

Plusieurs appareils connurent un succès international, comme les Potez 25, 39, 54, 62, 63 avec des records internationaux. En 20 ans, 7 000 appareils sont sortis de ses chaînes de fabrication. Sur 40 prototypes étudiés, plus d’une vingtaine furent produits en série, ce qui était une performance notable.

En 1937, la société Potez est nationalisée et intégrée à la SNCAN ( Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord), dont il devient le directeur.

Après la Seconde Guerre mondiale, ses bureaux d’études conçoivent un avion biplace d’entraînement biréacteur qui sera un grand succès commercial : le Magister. Lancé en 1952 et plus connu sous le nom de Fouga Magister, cet avion a équipé l’armée de l’Air française mais aussi celles de nombreux pays. Il fut construit sous licence dans une douzaine de pays dont l’Allemagne de l’Ouest.

En 1955, le prototype d’avion civil court courrier à 4 turbopropulseurs, le P-840, est la dernière réalisation Potez et n’aboutira pas à une production en série.

Les commentaires sont fermés.